Connexion
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Origines de la paroisse

  • Le 1er octobre 1949, l’abbé Yves Guyon est nommé vicaire à St Paul, avec mission « d’animer la vie chrétienne du quartier de Ragon et de le doter d’un lieu de culte ».
    Ragon compte alors environ 2000 habitants, répartis sur deux paroisses : St Paul et St Pierre (environ 300 habitants). La catéchèse est assurée dans deux salles prêtées par une famille.
    Un atelier de construction de brouettes, situé près du carrefour de La Carrée, sera acheté et aménagé en chapelle par des artisans et des bénévoles.
  • Le 25 décembre 1949 la messe de minuit est célébrée dans cette nouvelle chapelle « pleine à craquer mais ouverte à tous les vents ».
    Elle est bénie par Mgr Villepelet le dimanche 22 juillet 1951. La statue de St Vincent de Paul sera bénie le 4 novembre 1956.
  • Le 1er avril 1956 St Vincent de Paul devient une paroisse et l’abbé Yves Guyon en est le premier curé.

 

   

La Mission de Rezé :

  • Un événement important va marquer profondément la paroisse, comme Rezé dans son ensemble : la Mission de Rezé.
    Elle est due à l’initiative de l’abbé Marcel Thomas, curé de st Pierre de Rezé. Il connaissait le Père Thivolier, fondateur de la « Mission en roulottes ».
    Elle durera trois mois : du 4 octobre au 25 décembre 1953. Ce sont les « Conférences Populaires » qui ont eu le plus profond retentissement.
  • « La mission, dit Yves Guyon, a remué la torpeur de certains chrétiens qui, à dater d’elle, se sont engagés et n’ont pas lâché leur engagement. Ce n’est qu’à la longue qu’on saura les résultats. »
    Cette mission, le renouveau provoqué par le Concile Vatican II, vont susciter un élan missionnaire et le développement des mouvements d’Action Catholique.
    En mars 1957, un congrès paroissial mentionne que la paroisse compte 86% de familles ouvrières.
    En 1958, les paroisses st Vincent de Paul, st Pierre, st André, Notre-Dame des Apôtres (les Couëts) forme un « Secteur de Mission Ouvrière ».

Les nouvelles frontières :

  • En mars 1956, suite à un apport important de population sur le quartier du Château, un modeste chapelle provisoire est installée, rue de la Galarnière.
    Elle sera remplacée par l’église st André en 1957. De ce fait, les limites paroissiales entre st Vincent de Paul et st Pierre sont quelque peu modifiées.
    Malheureusement, le 7 juillet 1977, un gros orage rend inutilisable la nouvelle église. Les paroissiens du quartier du Château sont invités à rejoindre à nouveau la paroisse st Vincent de Paul.
    Après des années d’hésitations et de questionnements, en 1987, un nouvelle église st André remplace l’ancienne, devenue « L’espace Diderot ».
    La paroisse st Vincent de Paul retrouve alors les mêmes limites qu’avant 1956.
  • Du 12 au 22 octobre 2000, des rencontres diverses, des célébrations liturgiques, marquent le cinquantenaire de la paroisse. A partir de septembre 2002, st Vincent de Paul forme un « Ensemble Paroissial », avec les Sorinières et Pont st Martin. Et un seul curé : l’abbé Bernard Ollivier.
  • « La fabrique aux brouettes » a bien vieilli. Une réflexion est engagée pour envisager son remplacement.

{phocagallery view=category|categoryid=3|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0}